La césarienne : les généralités

Qu'est-ce qu'une césarienne ?

La césarienne est une intervention chirurgicale qui consiste à donner naissance au bébé par une incision de l'abdomen et de l'utérus. Opération de plus en plus sûre, elle ne doit en aucun cas être considérée comme un acte anodin. Recourir à une césarienne relève d'une décision médicale et présente certains risques qui ne sont pas à négliger.

Ce type d'intervention est réalisé lorsque les conditions, chez la mère ou chez l'enfant, ne sont pas favorables à un accouchement par voie basse. La césarienne peut être programmée ou réalisée en situation d'urgence.

césarienne généralités

La césarienne programmée

Une césarienne programmée (césarienne primaire) est une césarienne planifiée après 38 semaines de gestation (ou après 40 semaines d'aménorrhée). Elle est réalisée avant le début du travail et n'est pas liée à une situation d'urgence. Le plus souvent, elle est pratiquée sous rachianesthésie.

Les indications les plus courantes sont :

  • un placenta prævia, cas où le placenta recouvre totalement ou partiellement le col de l'utérus Il s'agit d'une indication absolue de césarienne ;
  • un utérus cicatriciel ;
  • une grossesse gémellaire selon la position des bébés, de l'existence d'une ou de deux poches et de la localisation du ou des placentas. Si aucune contre-indication n'est mise au jour, l'accouchement par voie basse sera possible ;
  • une présentation en siège, empêchant un accouchement voie basse. A savoir que dans cette situation la possibilité d'un accouchement voie basse doit être discutée avec votre gynécologue. Une tentative de manœuvre externe visant à « tourner » votre bébé peut vous être proposée aux alentours de 36 semaines de gestation ;
  • une macrosomie, en fonction du poids estimé de l'enfant (supérieur à 4kg500), une césarienne peut être discutée. Pour un poids évalué entre 4kg et 4kg500, un accouchement voie basse peut être envisagé par votre gynécologue. Celui-ci prend en compte d'autres facteurs comme le diabète gestationnel, votre morphologie, le déroulement des accouchements précédents ;
  • une infection virale chez la mère (Herpès génital actif, HIV) : la césarienne a pour but d'éviter une contamination du bébé avec le virus lors d'un accouchement par voie vaginale.

La césarienne en urgence

Il s'agit d'une césarienne non programmée (ou secondaire) survenant avant ou pendant le travail.

Quelques indications :

  • une pré-éclampsie ;
  • un décollement placentaire ;
  • un placenta prævia ;
  • un retard de croissance intra-utérin ;
  • une anomalie du rythme cardiaque fœtal ;
  • etc.

La plupart des césariennes sont effectuées en cours de travail lorsqu'il existe une stagnation de la dilatation du col, un non-engagement de la tête du bébé dans le bassin, une ou des anomalies du rythme cardiaque fœtal.

Le degré d'urgence de la césarienne et la rapidité avec laquelle elle doit être réalisée dépendent de l'indication posée, de l'état de santé de la future mère et de celle du bébé.

Risques et inconvénients 

Programmée ou en urgence, la césarienne présente des risques et/ou inconvénients qui sont à prendre en considération :

Pour la future mère :

  • des complications liées à la chirurgie (risque d'infection, risques thromboemboliques, risque d'hémorragie, etc.) ;
  • des risques augmentés pour les futures grossesses (rupture utérine, problème d'implantation du placenta, césarienne répétée, etc.) ;
  • une récupération physique un peu plus longue ;
  • une cicatrice parfois disgracieuse.

Pour le nouveau-né :

  • des troubles respiratoires surviennent plus fréquemment si la césarienne est réalisée avant 38 semaines ;
  • le démarrage de l'allaitement peut être retardé.

 



Retour à la page précédente