Les troubles digestifs au cours de la grossesse

Constipation

troubles-digestifs-3La constipation est un inconvénient assez fréquent de la femme enceinte.

On parle de constipation lorsqu’un individu se rend moins de trois fois par semaine aux toilettes, lorsque les selles sont dures et difficiles à évacuer.
La première raison de constipation pendant la grossesse est d’ordre biologique : la progestérone,  sécrétée en grande quantité pendant la grossesse, ralentit le travail des muscles intestinaux.

L’utérus, en prenant du volume, va faire pression sur l’appareil digestif et gêner le transit. Sans compter qu’une future maman, en général, réduit son activité physique, ce qui ralentit également le transit.

Lorsque l’hydratation est insuffisante, le bol fécal peut aussi devenir trop sec et stagner dans le côlon.

La supplémentation en fer, administrée aux femmes enceintes qui souffrent d’anémie, favorise, elle aussi, la constipation.

Certaines femmes enceintes iront à selles plusieurs fois par jour, d’autres tous les deux jours seulement. Tant que vous ne vous souffrez pas de ballonnements ou de maux de ventre, il n’y a pas lieu de s’affoler. 

Comment y remédier :

  • Boire au moins 2 l d’eau par jour. Plus on est déshydratée, plus les selles seront dures et difficiles à évacuer. Il est conseillé de commencer dès le réveil, avec un grand verre d’eau  froide ou de jus de fruit frais.
  • Faire de l’exercice physique : il s’agit surtout de faire travailler les abdominaux en douceur (marche, natation…),
  • Eviter de se retenir : il faut essayer de se rendre aux toilettes quand le besoin s’en fait ressentir,
  • Manger des fibres ! Préférer les aliments dans leur version "complète" (pain, pâtes, céréales…). Penser également aux légumes secs, fruits secs, légumes verts, crudités etc. Pruneaux, dattes, figues, miel,  graines de lin peuvent aussi être utilisés pour améliorer le transit.
  • Eviter les aliments qui ballonnent (type chou, banane, sodas, haricots blancs, lentilles, poireaux, concombre…) et les aliments difficiles à digérer (plats en sauce, viande grasse, poisson gras, pâtisseries, fritures…).
  • Privilégier les laitages au bifidus actif, un ferment naturel, qui, consommé quotidiennement, peut aider à réguler le transit.
  • Eviter les laxatifs (auto-médication).

Le magnésium peut aussi avoir un effet accélérateur sur le transit ; on peut donc choisir une eau minérale riche en magnésium.

L’exercice physique est également connu pour améliorer le transit ! Pendant la grossesse, privilégier les sports doux comme la marche, la natation ou le yoga.

troubles-digestifs-2Reflux gastro-oesophagien (aigreurs)

Les aigreurs peuvent intervenir dès les premiers mois et ont tendance à s’accentuer jusqu’au terme de la grossesse.

Ces troubles sont dus à la progestérone, qui diminue le tonus musculaire et en particulier celui du sphincter œsophagien (cardia). Plus la grossesse avance, plus le cardia va s’ouvrir et plus il peut y avoir des remontées acides.

En fin de grossesse, l’utérus comprime fortement l’estomac, ce qui favorise également le reflux.

Comment y remédier :

A éviter dès le début de la grossesse :

  • éviter les aliments acides (agrumes, vinaigre),
  • éviter les graisses cuites,
  • éviter les épices fortes : poivre de Cayenne, paprika, piment,
  • les aliments très gras et très sucrés (les fritures, les pâtes feuilletées, les sauces à la crème,…),
  • éviter de boire pendant le repas, cela remplit l’estomac,
  • éviter les boissons gazeuses, le café,
  • fractionner ses repas en 5-6 prises,
  • ne pas se coucher ou se pencher de suite après avoir mangé
  • dormir le buste un peu surélevé

Si malgré tout, le reflux persiste, le médecin pourra prescrire des médicaments spécifiques adaptés.

Nausées

troubles-digestifs-1Les nausées sont liées, en grande partie, au bouleversement hormonal du début de la grossesse. Parfois, la raison peut être d’ordre psychologique…

Certaines futures mamans ont des nausées uniquement au réveil, à jeun, d’autres les subissent tout au long de la journée. Ces envies de vomir peuvent être provoquées par une odeur (tabac, parfum, cuisine…) ou devant un plat particulier, au moment des repas. Elles s’accompagnent parfois de vomissements ou d’une salivation excessive.

En général, les nausées commencent entre la 4e et la 8e semaine de grossesse et s’estompent vers la fin du premier trimestre. Mais certaines femmes n’en connaîtront jamais, d’autres seront malades jusqu’à l’accouchement !

Les nausées provoquent un manque d’appétit, voire un certain dégoût chez la femme enceinte.

Comment y remédier :

  • Manger quelque chose avant de se lever le matin ! (1 biscotte, une cracotte, un biscuit sec….)
  • Eviter les odeurs et les aliments qui semblent désagréables ou qui dégoûtent
  • Manger moins gras et moins sucré
  • Fractionner les repas en passant de trois gros repas à cinq repas plus légers par jour
  • Eviter de boire pendant les repas pour ne pas surcharger l’estomac.

De manière plus générale, il est conseillé de :

  • Manger lentement, dans le calme, à heures fixes,
  • Bien mastiquer,
  • Fractionner les repas ( 5 petits repas plutôt que 2-3 gros repas),
  • Boire en dehors des repas,
  • Ne pas se pencher en avant après avoir mangé/bu,
  • Dormir avec le haut du corps surélevé (et pas seulement la tête),
  • Prendre son dernier repas 3 heures avant d’aller dormir,
  • Eviter de boire beaucoup pendant les repas,
  • Eviter les aliments très chauds ou très froids,
  • Eviter de comprimer l’estomac par des ceintures ou vêtements trop serrés.

Si les symptômes persistent, parlez-en à votre gynécologue.

 

 



Retour à la page précédente

CBK-interactif

Séance LIVE

"Allaitement"

le Jeudi 22.08.19
de 16h00 à 18h00

Calendrier de grossesse