Le tabagisme passif

Qu’est-ce-que le tabagisme passif ?

Être un « fumeur passif », c'est le fait de respirer involontairement la fumée de tabac des personnes nous entourant.
On parle peu du tabagisme passif dans notre société, néanmoins, il a des effets non négligeables sur notre santé.

Quelles sont les risques du tabagisme passif chez :

tabagisme pasif1-La femme enceinte

La femme enceinte non fumeuse mais exposée régulièrement à la fumée encoure des risques non négligeables pour sa santé et celle de son bébé. Une exposition au tabagisme passif pendant la grossesse augmente le risque de faire une fausse couche et/ou d'avoir un bébé de plus petit poids.

2-Le fœtus

Le fœtus est oxygéné par l'intermédiaire du placenta. Si vous subissez du tabagisme passif, vous inhalez du monoxyde de carbone (CO): ce gaz, très toxique, passe le placenta et prend la place de l'oxygène nécessaire au bon développement du fœtus.

Un taux de CO élevé chez le fœtus est donc en partie responsable du retard de croissance intra-utérin et des risques d'anomalies du rythme cardiaque fœtal.

3-Le nourrisson

Dès la naissance, votre bébé a besoin de respirer un air sain car son organisme est en pleine maturation et tout particulièrement son cerveau. Un environnement de fumée de tabac va le fragiliser. Le monoxyde de carbone diminue le passage de l'oxygène dans les poumons, l'empêchant ainsi de respirer normalement. Les nourrissons soumis au tabagisme passif sont plus fragiles et développent plus souvent un certain nombre de maladies comme les otites, les infections bronchiques, l'asthme, les allergies.

Par ailleurs de nombreuses études ont montré qu'au moins 30 % des morts subites du nourrisson étaient dues au tabagisme passif.

Les bébés et les jeunes enfants sont particulièrement sensibles à la fumée car leurs poumons et leur cerveau sont en pleine croissance.

4-L'adulte

Le tabagisme passif entraîne davantage d'accidents cardiaques, vasculaires et cérébraux et augmente le risque de développer certains cancers. Les risques sont moins importants que chez le fumeur actif mais les conséquences pour la santé sont réelles. Ces risques augmentent avec la durée et l'intensité d'exposition à la fumée.

Voici des conseils pratiques et des recommandations utiles pour se protéger du tabagisme passif :

En règle générale :

Il est recommandé de :

  • Ne pas fumer en présence des enfants.

  • Ne pas fumer dans les pièces où l'enfant vit (salon, salle à manger, cuisine,...).

  • Les fenêtres ouvertes et la hotte de la cuisine ne permettent pas d'éliminer tous les toxiques de la fumée de tabac, même si on sent moins les odeurs, les substances nocives restent en suspension dans l'air. La fumée continue à se répandre et persiste longtemps après que la cigarette ait été écrasée. De plus, en milieu clos, le fumeur est lui aussi victime du tabagisme passif.

  • Ne pas fumer dans la chambre !

  • Ne pas fumer dans la voiture car l'espace est très restreint et la concentration de fumée y est très importante.

Votre entourage et vos amis fument ! Invitez-les à toujours fumer à l'extérieur de votre habitation.

Votre conjoint est fumeur :

  • Demander lui aussi de venir avec vous en consultation pour effectuer une analyse de souffler de CO,

  • Proposer lui d'arrêter de fumer et de se faire aider s'il le souhaite,

  • Pratiquer ensemble une activité physique (reprendre la marche, la natation),

  • Privilégier les sorties dans les lieux où il est interdit de fumer,

  • Valoriser la « vie sans tabac » : amélioration rapide de l'odorat, du goût, de la respiration,

  • Mettre en avant les aspects positifs pour votre futur enfant.

Pour contre, si votre conjoint n'arrive pas ou ne souhaite pas arrêter pour le moment, le mieux est qu'il évite de fumer en présence de non-fumeurs et particulièrement d'enfants et dans les locaux auxquels ces derniers ont accès.

Le saviez-vous ?

La loi oblige les lieux de travail à être sans tabac : si vous êtes exposée au tabagisme passif dans votre lieu de travail, vous pouvez demander à ce que la loi soit appliquée.

Comment mesurer votre degré d'intoxication ?

Si vous pensez subir du tabagisme passif à la maison et/ou sur votre lieu professionnel, demandez à la sage-femme tabacologue d'évaluer votre degré d'intoxication par le tabac en mesurant votre taux de monoxyde de carbone dans l'air expiré (taux de CO expiré).

 

mesureCO2

 

Pour toute question concernant le tabagisme, une sage-femme tabacologue est présente à la Clinique Bohler.
Lors d'une consultation individuelle ou en couple, celle- ci répondra à vos questions, évaluera votre exposition au tabagisme (passif ou actif) et, si vous le souhaitez, vous accompagnera lors de votre sevrage tabagique. N'hésitez pas à la contacter.

 

 

POUR ALLER PLUS LOIN ...

 

 



Retour à la page précédente

CBK-interactif

Séance LIVE

"Allaitement"

le Jeudi 22.08.19
de 16h00 à 18h00

Calendrier de grossesse